Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Concert à Landeda DU 06.12.2009

par Joël archives 2009

Un peu d’Histoire…

BrottierLandéda viendrait du breton « lann » (ermitage) et de Téda ou Sainte Tydeu (du pays de Galles).Mais Landeda est mondialement connue dans le Finistère, ou tout au moins dans le Léon, aussi consacrerons-nous cette rubrique à l’Association qui a organisé ce concert au profit de" Vie et Partage".

 

L’UNC (Union Nationale des Combattants -et non des Consommateurs comme le chantait un Ténor !) était vaillamment représentée par notre Frère de Choeur Marcel CARAES, Basse Noble de Landéda. Mais revenons en arrière sur l'origine de cette association nationale…

 

 Dès l'année 1917, dans la grande tourmente du premier conflit mondial, une idée germe dans l'esprit d'un certain nombre de combattants, blessés, en convalescence, réunis à Paris par les hasards malheureux des combats.



Pour l'exprimer et donner témoignage des actes de courage de nos poilus, ils émettent déjà l'ébauche des grandes idées qu'ils mettent en forme un an plus tard. Ainsi est fondée le 1er Novembre 1917 une revue « La Nouvelle France ».



BrottierLe Père BROTTIER, aumônier des soldats, alimente très souvent la revue de ses articles, fort appréciés. Ce comité provisoire pense qu'il faut créer une structure nationale. Sans aucune hésitation, ils optent pour le Général Léon DURAND, héros du Grand Couronné de Nancy, qui vient d'être mis en retraite. En écouta
nt ceux qui viennent le convaincre d'accepter, il propose la phrase célèbre qui devient notre devise : « UNIS COMME AU FRONT ».


Ainsi naît l'Union Nationale des Combattants (U.N.C.)



Le Père BROTTIER, convainc le « Tigre », Georges CLEMENCEAU, de la nécessité de créer une association ouverte à tous, dans un esprit de tolérance, en dehors des clivages politiques, des conceptions philosophiques ou des convictions religieuses. Georges CLEMENCEAU, enflammé par la conviction et l'enthousiasme du Père BROTTIER, passe immédiatement aux actes en lui remettant 100 000 Francs OR, pour couvrir les premières dépenses.Clemenceau

Ces deux co-fondateurs illustres cautionnent la naissance de « l'UNION NATIONALE DES COMBATTANTS ». Le 26 Novembre 1918 sont déposés les statuts, publiés le 11 Décembre 1918 au Journal Officiel


Le Général DURAND convoque la première assemblée dans les premiers mois de 1919. Les anciens combattants adhèrent aussitôt massivement. Des Sections locales, départementales se créent dans toute la France et Outre-Mer.

  • En Juillet 1919, paraît le premier numéro de « a Voix du Combattant».

  • Reconnue d'utilité publique le 20 Juin 1920, l'U.N.C. fonde la retraite mutualiste, officiellement créée par la loi du 4 Avril 1923.

  • En 1920, création de la Fédération Interalliée des Anciens Combattants (FIDAC).

  • En 1924, fondation de la Caisse Autonome de Retraite des Anciens Combattants (CARAC).

  • Dès 1929, les «Jeunes de l'U.N.C.», unis comme leurs pères, prolongent l'action de l'U.N.C., laquelle s'installe deux ans plus tard au 18 rue Vézelay à Paris (75008) qui est resté le Siège National actuel.

  • En 1939, la guerre éclate. Beaucoup de membres de l'U.N.C. sont à nouveau mobilisés.

  • En 1940, la France est coupée en deux et l'U.N.C. est mise en sommeil. Ses dirigeants sont sous étroite surveillance. Fin 1944, l'U.N.C. renaît. Elle compte ses morts. Elle se remet au travail et recrute ceux de 39/45, puis ceux d'Indochine, de Corée et plus tard ceux d'Afrique du Nord rassemblés en 1956 au sein de l'Union Nationale des Combattants en Afrique du Nord (UNCAFN), laquelle encourage la naissance d'une nouvelle Associatio

    n « Soldats de France » en 1979 destinée aux anciens du Service militaire.

En 2000 est créée «l'U.N.C. Afrique».

  • Aujourd'hui, Le Siège de l'U.N.C. accueille de nombreuses associations affiliées, telles l'A.E.V.O.G. (Association et Entraide des Veuves et Orphelins de Guerre), la C.N.A.D. (Confédération Nationale des Anciens de la Défense), les «Ecrivains Combattants »,  l'Association de Soutien à l'Armée Française (A.S.A.F)…

  • La modification des statuts, en date du 25 Mars 1997, fait de l'U.N.C. une Fédération qui intègre les « Soldats de France » par un protocole d'accord de 2007 les veuves de guerre (AEVOG).

 

 

Profitons de cette opportunité pour rappeler que l'armée française déploie aujourd'hui un total de 36 623 hommes dont 9 796 pour les OPEX multinationales, 3 503 pour les OPÉRATIONS EXTÉRIEURES bilatérales, 6 293 pour les forces de présence et 17 031 pour les forces de souveraineté.

Cette répartition des opérations extérieures permet de constater la prédominance des opérations multinationales qui représentent plus de 60 % de l'ensemble. Toutefois, l'équilibre est rétabli si l'on ajoute aux 30 % d'opérations nationales les 6 293 hommes qui participent aux forces de présence principalement au Sénégal, au Gabon et à Djibouti.

La carte ci-après résume les engagements actuels.

OPEX

 

3. Les opérations extérieures en cours

a) répartition des opérations par mandat

26,71 % des interventions de l'armée française à l'extérieur du territoire, soit 3 478 hommes, s'effectuent sur une base nationale. Il s'agit principalement de deux opérations : Licorne en Côte d'Ivoire avec 1 808 hommes, et Epervier au Tchad avec 1 159 hommes.

Les opérations menées sous l'égide de l'OTAN comptent pour 36,24 % et engagent 4 718 militaires français. Le théâtre d'opérations le plus important est l'Afghanistan avec l'opération Pamir qui regroupe 2 912 hommes. L'autre théâtre majeur est celui du Kosovo au sein de la KFOR avec 1 786 hommes.

Les opérations de maintien de la paix auxquelles la France participe, sous le drapeau onusien, représentent 16,41 % des opérations en cours, soit 2 136 hommes. Il s'agit principalement de l'opération FINUL/DAMAN au Liban (1 853 hommes).

L'engagement européen dans la gestion de crise conduit la France à participer à un certain nombre d'opérations qui représentent 15,09 % du total

et 1 964 hommes dont l'essentiel est déployé au sein de l'opération Eufor Tchad RCA (1 597 hommes).

Enfin, 5,55 % de nos opérations sont sous un mandat international autre que ceux de l'ONU, de l'OTAN ou de l'Union européenne. Il s'agit de l'opération HERACLES et EPIDOTE en Asie centrale.

b) répartition géographique

Plus de 80 % des opérations se situent en Afrique et en Asie, chacune de ces zones comptant approximativement pour 42 % des interventions extérieures. La répartition en hommes est également équilibrée, avec 5 400 militaires dans chacune de ces deux zones.

L'Europe compte pour 16 % (2 091 hommes) et l'Amérique pour 0,20 % avec la participation de 26 militaires français au sein de la MINUSTAH déployée à Haïti.

OPEX Geo

 

 

Le Concert


Entrée au "Chapeau"...
Image9

P1000841-copie-1.JPGUnis comme au Front, c’est avec un grand plaisir que les Choristes de la Chorale de la Côte des Légendes se sont placés, face à un public nombreux, sous la baguette du plus célèbre des "Landédaens", notre Chef de Chœur, Guy Menut. Le Choeur d’Hommes était dirigé par Denis Denniel.

 


 

Haut de page