Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

André CARAES, Ténor Héroïque

par Jo Bodenes archives 2008

André Caraes de Lesneven en FinistèreAndré CARAES, pur LESNEVIEN depuis le 16 septembre 1927, jovial et dynamique doyen de notre chorale, mérite d’être davantage connu de tous les choristes.
C’est pourquoi  Jo BODENES, son ami de longue date, nous donne un petit résumé de son parcours.
________________________________________________________________
Scolarisé dès l’âge de 6 ans au Sacré Cœur, son certificat d’études en poche, il poursuit ses études chez les Pères Assomptionnistes jusqu’en philo.
Sursitaire, il choisit la marine après sa préparation militaire : il embarque sur “l’Ancre“ aviso des élèves pilotes pour naviguer et connaître ainsi tous les ports civils et militaires de Dunkerque à Bayonne, puis, suite à un stage de radio, il s’engage pour cinq ans et part comme volontaire en Indochine.
Embarqué sur “l’Inconstant“, patrouilleur côtier, il effectue de la surveillance maritime de SAÏGON à HAÏPHONG. Il participe au débarquement de QUINHON, baie située entre TOURANE et NHATRANG.
Lors d’un carénage [NDLR: du bateau] à SAÏGON, des copains l’inscrivent à un radio crochet inter- armées.  Jacques Chancel, président du Jury lui décerne le Premier Prix pour l'interprétation du "Bro Goz Va Zadou". Les mille piastres empochées à cette occasion n’ont pas fait long feu.  (Les copains en ont bien profité).
 Repéré par l’aumônier général pour ses grandes prestations de chanteur, ce dernier  le détache au foyer de la marine pour profiter de ses talents et, le dimanche, lui demande d’assurer les chants de la messe.
A la fête de Sainte Anne, patronne des Bretons, il est convoqué à Radio France Asie pour chanter “ITRON SANTEZ ANNA“. (Quel succès).
Rapatrié d’Indochine à l’arrivée des Américains en 1954, il se marie, puis embarque à Brest sur l’escorteur d’escadre “Forbin“, mais, comme cette mission est trop monotone, il préfère la surveillance maritime et, part pour l’Algérie sur l’aviso “Chevreuil“.

Le Chevreuil Le Forbin L-Inconstant   La Gracieuse à défaut de l'Ancre
Ensuite, après un stage d’instructeur radio repart comme volontaire au Sahara, puis en Allemagne.
Prenant sa retraite de l’armée, il obtient un emploi réservé dans les transmissions au Ministère de l’Intérieur, place Beauvau.
Sa famille nombreuse (4 filles et 1 garçon) l’accompagne dans toutes ses pérégrinations. Durant plusieurs décennies, ils habitent Sarcelles dans la région Parisienne. Avec son épouse Malou, ils hébergent très souvent des Lesneviens. (Des étudiants, enfants d’amis, venant passer des entretiens d’embauche ou encore des copains en mission de l’arsenal de Brest). Le meilleur profil de Dédé
En 1991 son épouse décède, Dédé a le moral au plus bas. Quelques années plus tard, il décide de revenir aux sources et, s’installe à Lesneven, s’inscrit à la chorale en 1994. 
Il se marie avec Jeanne à Lannilis et sous la férule de Guy, la chorale accompagnée de Benoït Menut à la trompette entonne le “Canticorum Jubilo“ avec une telle puissance que la voûte de l’église en tremble encore.
 
Depuis c’est le pilier dans le pupitre des Ténors 1, il lui est même interdit de s’absenter. Au cours de la 3ème mi-temps, il nous régale par son talent. Il est incomparable lorsqu’il joue de l’harmonica, Guy MENUT, notre chef de chœur, en reste bouche bée, il a aussi l’art de réciter à sa façon les fables de La Fontaine.

Bref, il est vraiment exceptionnel, on espère profiter encore longtemps de sa gaieté, de sa bonne humeur, de son rire communicatif, et, sa vitalité débordante sera toujours un exemple pour nous tous.

Jo BodenesJo Bodenes

« Le centenaire du Bro Gozh va Zadoù, c'était à Lesneven avec la Chorale de la Côte des Légendes- C’était en septembre 19O3, à la faveur du congrès de l'Union régionaliste bretonne, réuni à Lesneven : avec des paroles de Taldir Jaffrénou sur l’air de l'hymne gallois, le Bro Gozh va Zadoù était interprété pour la première fols comme hymne breton. Ce centenaire a été célébré samedi, à Lesneven, où une plaque commémorative a été découverte par le maire de Lesneven, Jean-Yves Le Goff, et son homologue de Carmarthen, Peter Griffiths, en présence notamment de Jacques Le Guen, député, et de Jean-Pierre Thomin, le président de la commission culture à la Région. Plusieurs autres manifestations ont marqué cette tournée: présentation de la situation galloise et de l’évolution du nationalisme écossais, à l’initiative du Parti breton; table ronde organisée par le Comité du centenaire et concert donné par la chorale de la Cote des Légendes les Kanerien Sant-Karanteg. Éliane Pronost, l’ensemble instrumental de l’école de musique et la harpiste galloise Meinir Lloyd. » Ouest-France 1 Juin 2004

 Taldir-Jaffrenou

Ecrivain, journaliste, homme de radio et de télévision, Jacques Chancel est né en Bigorre, dans les Pyrénées. Il a été en Indochine le plus jeune correspondant de guerre, il avait alors dix-sept ans. De 1950 à 1958, il parcourt tout le Sud-Est asiatique et termine ses études entre Saigon et Pékin. .

 Le Prince de J-Chancel
  André en fin d'agapes   André et son Harmonica


Retour vers le "Blog"...

Haut de page